A propos ...

Mon yoga et moi

Je m’appelle Mark, parisien franco-britanique, j’ai commencé a pratiquer le yoga tardivement suite à un lumbago. Je n’étais pas particulièrement souple et certainement pas fort et en fait en assez mauvaise santé du fait d’une très mauvaise hygiène de vie. En quelques années, j’ai changé ma vie, mon mode de vie. J’ai commencé par étudier l’ayurveda et les massages au nord du kerala. J’avais lors de voyages en inde découvert cette pratique et je me faisais régulièrement massé à Paris depuis des années. Je souhaitais apprendre et ayant appris j’ai souhaité devenir praticien, soigner les autres. Dès ma formation certifiante complété, j’ai tout de suite j’ai commencé mon activité de masseur ayurvédique à Paris. J’ai trouvé ma clientèle, principalement masculine en recherche de soins authentiques de qualité et cela m’a permis de définitivement quitter le monde des affaires pour me consacrer pleinement au soins des autres. Souhaitant approfondir ma pratique et ma compréhension du yoga j’ai fait mon premier TTC (teacher training) à Rishikesh, le berceau du Yoga. Cela m’a permis de commencer à comprendre cette pratique, ces multiples dimensions et facettes. Le yoga étant basé sur l’expérience j’ai continué à avancer dans ma pratique et les changements de mode de vie se sont fait naturellement.

J’ai commençé à partager ce que je connaissais, à conseiller des personnes mais je n’enseignai pas encore, je n’étais pas prêt. Je poursuivais mon parcours, mon expérience, mon propre chemin de pratique.

Je voulais en savoir plus sur la méditation, je me suis un peu renseigné, le Vipassana était sur toutes les lèvres, j’avais un peu peur de me bloquer du monde et des autres pour 10 jours mais je me suis lancé et j’ai essayer. Le 3e jour j’ai décidé que cela ne me convenait pas, au matin du 4e jour j’ai quitté le centre. Je ne pouvais pas me bloquer du monde comme cela et ne faire que cette introspection. Pour l’instant je préférais méditer les yeux ouverts sur le monde, être dans l’action et interagir avec le monde, les gens et l’inde qui prenait de plus en plus de place dans ma vie.

J’ai alors fait la rencontre de Beatrice Millerand, la fille de Yvonne Millerand qui avait reçu l’enseignement de Sri Tirumalai Krischnamacharya, une pratique très individualisée basée sur la profondeur, la sensation et le socle respiratoire. J’ai suivi les enseignements de Beatrice et découvert le Pranayama et un travail postural de sensations et de cohérence avec la respiration, j’ai beaucoup progressé à ses côtés. En parallèle, j’ai étudié ce maître du yoga, père du yoga moderne et découvert l’importance de la philosophie, des chants, de sa dévotion. J’ai commencé à comprendre les différents courants qui existent dans le yoga même si je restait pour l’instant cantonné dans ma pratique de Hatha Yoga traditionnel.

Souhaitant m’ouvrir aux divers courants et pratiques diverses du yoga et apprendre une technique de méditation de Hatha Yoga. J’ai donc décidé de m’inscrire et participer au festival international de yoga de Rishikesh organisé par Parmath Niketan, et de poursuivre avec une formation de Kriya Yoga avec Mataji. Ce fut une opportunité unique de tester des pratiques diverses et variées, d’écouter des prêcheurs et des gurus de toutes lignées. C’est grâce à cet événement que j’ai eu la confirmation que je n’étais pas un grand fan des prêcheurs et des gurus qui tendent à vouloir créer une dépendance, ce qui, à mon niveau de compréhension va à l’encontre des principes même du Yoga. C’est ici que j’ai rencontré Vandana Shiva et Mataji, deux femmes d’exception qui vivent leur yoga pleinement, l’une dans l’action écologique et l’autre dans le chant, la dévotion.
C’est avec Mataji que j’ai enchainé avec la formation de Kriya Yoga, une méthode de préparation à la méditation. Cette technique a permis de m’ouvrir pleinement et de mieux contrôler la dimension énergétique de mon corps, de travailler avec les mudras et découvrir leur intensité. Ce fut une véritable révélation spirituelle, un éveil.
Pour comprendre et m’assister suite à cet éveil je me suis rendu au centre védantique de Gretz et j’y ai passé quelques moments. Ici j’ai entendu les enseignements du Vedanta de Vivekananda et découvert Ramakhrisna.

C’était le moment pour moi de reprendre au début de recommencer, de remettre de l’ordre dans tout ce que j’avais expérimenté et appris au cours des 4 dernières années.
J’ai donc fait ma deuxième formation de professeur de yoga, à Rishikesh. Lors de cette deuxième formation qui suivait le même cursus que la première j’ai surtout pu me concentrer plus sur la dimension philosophiques et les extraits des textes fondateurs que sont les sutrats de Patanjali et la Bhagavad Gitta. J’ai bien sur beaucoup appris sur les le travail postural, les corrections et les ajustements. J’étais maintenant prêt a enseigner a commencer mon école, ma lignée.

Je suis un homme gay, ma pratique est tournée vers ma nature, je me suis donc spécialisé dans le yoga pour homme et plus particulièrement le yoga naturiste pour homme. Mon approche est globale, holistique, une approche naturelle, une approche dénudée.

Je suis un praticien de yoga qui essaye de suivre un parcours authentique, un yoga comme mode de vie. Je suis constamment en train d’apprendre et ce que je reçois je prends plaisir à le partager, l’enseigner.

En me rapprochant de ma nature, j’ai découvert la pratique naturiste. Il s’agit tout d’abord de se donner une liberté de mouvement, une proximité du corps sans aucun filtre, un vrai détachement. Par cette approche je me sent tout à fait cohérent avec le yoga qui par son essence se doit d’être une connexion avec sa vraie nature. Mes cours de yoga sont donc des cours de yoga pour homme, des hommes nus, des cours de yoga naturiste.

En étudiant les origines du yoga et les diverses pratiques, on découvre de nombreux groupes de praticiens naturistes tels que les Nagas sadhus, certains tantriques et certains moines Jaïns, la dimension spirituelle de la pratique dénudée existe.

La pratique dans un environnement exclusivement masculin à toute sa cohérence, car sans pour autant refuser de pratiquer avec des femmes, il est clair que nos différences physiques existent et nos prédispositions dans les postures également. Il est donc naturel de proposer des postures, des chemins qui sont adaptés a notre physionomie, à notre nature. La pratique pour l’homme y trouve toute sa cohérence. Je peux ainsi, dans mes cours, me focaliser sur un yoga adapté pour l’homme, un yoga adapté a mes élèves.

La pratique du yoga va au delà des asanas et de la dimension physique de la pratique, mais elle est tout autant centrée autour du corps et de cette dimension physique. Ce socle doit être travaillé, huilé, étiré, renforcé. Il faut qu’il puisse nous soutenir dans notre quotidien, dans notre parcours et nous aider dans notre pratique statique pour que nous puissions trouver notre équilibre et notre harmonie.

Mes études se sont poursuivis avec les études des textes, les sutrats de Patanjali et la Bhagavad Gitta et les écrits de Mircea Eliade. Je lis et relis ces textes et a chaque lecture de nouvelles dimensions de compréhension s’ouvrent à moi. Sidharta Khrisna m’a ouvert les pages et les textes des Upanishads que je commence juste à découvrir et comprendre. J’ai devant moi des années d’études et de découvertes.

A Paris, je suit les enseignements de Peter Goss à Paris depuis 2014 et d’autres professeurs de Yoga Iyengar.

En Inde, en 2015 j’ai passé la porte de l’ashram Omkarananda, le centre Iyengar de Usha Devi, une référence du Yoga Iyengar connue pour sa rigueur extreme. Je continue a venir ici aussi bien pour les cours débutants, avancés et les stages intensifs.

Mon enseignement spirituel et philosophique prend de plus en plus d'importance, principalement au centre Omkarananda ou tout est Astanga Yoga de Patanjali que ce soit dans les cours posturaux de Usha Devi ou les enseignements philosophiques de son fils Siddartha Khrisna.

Retour en haut de page
×