2019-03 Varkala, retour au camp de base

Retour au camp de base pour les préparatifs

Il semble que je revienne une fois de plus à l’essentiel. On peut vouloir atteindre les sommets, mais toute tentative de montée doit être préparée et le retour au camp de base est toujours nécessaire. Souvent en chemin, une route semble droite mais elle comprends souvents des virages et des surprises. Au cours de la dernière année, j’ai fini par admettre qu’il est parfois préférable d’attendre que des choses se produisent plutôt que de remplir mon agenda avec trop d’éléments créés à partir de mon mental. Laisser le mental remplir les blancs de peur de s’ennuyer peut finir par aveugler et nous rendre indisponible aussi bien mentalement que physiquement pour des choses naturelles, des évènements spontanés. Je me suis ouvert à l’inattendu, à la nature et, dans certains cas, j’ai simplement laissé les situations plus complexes se dépatouiller seules. Cela ne signifie pas que je ne sème pas et ne travaille pas avec mon esprit, c’est juste que j’essaie de nourrir mon esprit avec des occupations créatives, des choses non productives, des belles choses. Sur la plage, je le remarque très bien lorsque la nature elle-même me dit quoi faire, je laisse mes mouvements et mes idées de paysage venir des plantes, du décor, de la nature. J’essaie de ne pas penser mais juste de faire. Faire confiance à mon instinct. Je suis naturellement une personne qui ressent beaucoup de choses dans les airs, mais aussi dans les gens et les situations. Pour prendre plus de plaisir et de profondeur dans cela , j’essaye de ne pas laisser l’esprit interpréter les choses, mais simplement de servir les choses comme elles sont et d’agir comme elles sont.
Depuis mon retour d’Auroville, j’ai passé beaucoup de temps sur la plage, mais j’ai également passé de nombreuses matinées sur mon toit, à écrire, à méditer, à penser lentement et paisiblement, à laisser les choses aller et venir. J’ai eu beaucoup d’idées et de pensées et beaucoup de gens autour de moi, des amis en visite à varkala, des gens rencontrés ici et là. J’ai beaucoup parlé, exposé des idées, et avec le temps, elles se sont stabilisées et j’ai pu faire des progrès et obtenir plus de clarté.
Concernant mon projet Auroville, j’ai écrit au département des services d’entrée pour lancer le processus de candidature, ils m’ont dirigé vers les services aux invités. Je leur ai écrit une fois, pas de réponse, j’ai écrit deux fois, pas de réponse. Je vais envoyer un dernier courrier électronique aux services d’entrée pour leur faire prendre conscience de cela, je doute que cela change quoi que ce soit, ils semblent très conservateurs et probablement que ma candidature n’était pas conforme à leurs attentes ou à leurs désirs. C’est quand même très impoli de ne pas répondre du tout surtout que ma demande était très ouverte. Je devais le faire, je devais planter la graine, je verrais bien vers quoi cela mènera.

En ce qui concerne le nouveau sanctuaire des fées au Portugal, il est maintenant ouvert. Des fées préparent le lieu pour le premier rassemblement qui aura lieu à la mi-avril. J’ai fait quelques achats et je leur ai envoyé 3 colis. Deux de ces colis sont actuellement bloqués à la douane portugaise. J’espère qu’ils seront déchargés et livrés. Je pensai y aller directement depuis l’Inde, mais au final je repasse par Paris mais j’irais à Folleterre et pas au Portugal car le coût et les efforts nécessaires pour me rendre à cet endroit qui est au milieu de nulles part sont prohibitifs pour cette fois, mais j’irais bientôt d’une manière ou d’une autre.
Mon retour pour Paris, c’est pour le 9 avril et comme mentionné ci dessus, je pars à une semaine à Folleterre du 14 au 22 avril. Je reprendrais donc les activités professionnelles à Paris à partir du 24 avril.
Je me rends à Folleterre pour pour la semaine communautaire, une semaine sur le thème de l’ouverture de la maison et de la terre pour la nouvelle saison avec de nombreux projets de rénovation, des aménagements importants concernant l’eau et les toilettes, le potager, l’électricité et des beaux moments en perspective avec un groupe de fées travailleuses, un peu comme moi j’espère. J’en ai profité pour bloquer d’autres moments là bas, une semaine mi juillet, pour fêter Pan et mon anniversaire dans les bois, et deux semaines à partir de mi Aout pour une semaine créative suivit d’une semaine de calme et nature.

Pour préparer cette reprise parisienne, j’ai réécrit la plupart de mon site de massage gay et suite a un hack et la présence d’un virus, j’ai dû supprimer mon site de massage traditionnel. je ne pouvais rien faire sans à partir de la tablette, il m’aurait fallu un ordianteur et les fichiers de sauvegarde. Je vais sans doute devoir réfléchir a me prendre un ordianteur portable car tant pour les photos que pour la gestion de sites et des taches administratives, un ordinateur est requis. J’ai aussi fait quelques mises à jour mineures pour le site Web de yoga et je dois maintenant préparer d’autres mises à jour pour ce site ainsi que le bulletin d’information pour mon retour. J’ai un plan pour un nouveau site Web dédié aux stages et ateliers afin d’obtenir plus de visibilité. J’ai beaucoup d’idées et de choses à faire, mais je prends mon temps et laisse la nature me dire quand faire les choses.

• Le premier projet consiste à ajouter des ateliers de yoga et de massage certains dimanche et des jours fériés qui commenceront au mois de mai à Paris.
• Le second consiste à faire plus de publicité pour les stages d’hiver en inde et obtenir des réservations le plus rapidement possible pour pouvoir bloquer l’hébergement afin de garantir la disponibilité des chambres au complexe Oceano Eco car c’est l’endroit idéal et je ne suis pas le seul à le penser, il peut se vendre très rapidement. Le programme des stages ne sera pas trop intensif et intègrera des temps libre et de repos, j’inclurai sans doute quelques ateliers l’après-midi et le soir. Je pense proposer un troisième stage qui pourrait être un programme de massage et de bien-être plus tard dans la saison, peut-être fin février avec des soins de massages quotidiens associé à des cours de massage. J’ai besoin de voir avec mon ami et partenaire de massage ici ce qui est possible.
• Le troisième projet consiste à réfléchir sérieusement à l’organisation d’autres options de stage et ateliers en France, en Europe et peut-être d’autres destinations. Ce serait pour 2020 et pourrait être en mai / juin et septembre / octobre.
• Enfin, je souhaite continuer à être disponible pour des retraites privées en octobre et en juin / juillet. Je sais que je le fais très bien et que je propose une expérience unique et sans pareil en Inde et je suis sûr de pouvoir en faire de même dans d’autres pays, tels que la Thaïlande, Bali, voire les États-Unis, disons dans le monde entier, à condition que ce soit dans un pays démocratique. où l’homosexualité n’est pas un crime.
• Je me sens également à l’aise maintenant non seulement pour offrir que mes stages soient du yoga mais aussi pour associer des cours de massage et une approche holistique.
• Tout cela est assez simple, mais ça a pris du temps à se matérialiser dans ma petite tête et je voulais que les choses se posent d’elles-mêmes, de manière naturelle et logique. Il fallait que je soit prêt.
• J’ai également été occupé par des amis en visite, j’étais rarement seul ces derniers mois, que ce soit avec des amis ou des rencontres occasionnelles. J’ai bavardé, je me suis amusé et j’ai joué, c’était bon et très léger.
• J’ai aussi gardé ma vie privée et ma maison est restée un endroit très calme et paisible. Mon ami Vibhu vient et est souvent resté chez moi quand il visitait Varkala, car il travaille maintenant à Ernakulam et a eu quelques problèmes à son domicile. Il préfère donc rester chez moi.
• Je vois Thangal et sa famille régulièrement, nous faisons des excursions familiales et avons une relation très apaisée et très amicale, c’est génial. Son fils vient juste de commencer à avoir moins peur des étrangers, je peux donc jouer avec lui quand je le vois.
• J’ai également passé beaucoup de temps seul chez moi, à profiter de ma propre compagnie, du calme, du silence intérieur et de la paix.
• Il est maintenant temps de parler du corps, de mon corps. Je savais que je devais prendre mon temps et revenir lentement sur le tapis, je devais retrouver force et endurance tout en libérant des tensions et en améliorant ma souplesse des hanches et des épaules. Ces dernières années, à cause de mes mains et d’autres blessures, j’ai dû beaucoup ralentir et me concentrer principalement sur l’instruction. J’avais perdu beaucoup de force, je ressentais de la faiblesse et des douleurs dans le bas du dos et je me devais de travailler sur mes muscles abdominaux mais je n’y arrivais jamais vraiment. Mon objectif n’est pas seulement de revenir à la place où j’étais, mais de l’améliorer tout en limitant les risques de blessures, et de progresser. Mon corps est essentiel à ma santé et à mon travail, que ce soit en massage ou en yoga. Maintenant que mes mains sont guéries et que j’ai beaucoup appris de mes blessures, je doit me reprendre pour travailler sur la force et aussi l’esthétique de mon corps. Au cours des deux dernières années, la période de blessure, j’ai utilisé ce temps pour étudier d’avantage le yoga, lire et assister à des cours, participer à des exercices et à des pratiques de méditation, me rapprocher de la nature, développer plus d’interactions avec les autres et apprendre à mieux comprendre mon intimité. Donc, après la fin du stage et après quelques jours de repos, j’ai recommencer à travailler sur mon corps. Quand j’étais à auroville j’ai arrêté et cela a encore mis du temps pour que je m’y remette sérieusement, ce qui semble être le cas depuis quelques semaines. Je devais d’abord arriver à un point où je pouvais me pousser davantage, puis les hormones libèrent des stimulants, les exercices deviennent naturels, le corps commence à avoir besoin de plus, le progrès commence à apparaître. J’espère que je vais continuer, rester en forme et rester en forme.
• Dans deux semaines, je quittes Varkala pour Rishikesh. Ces derniers moments seront agréables, car il y a très peu de touristes, la plage est à nouveau très calme. Il fait très chaud et le temps est nuageux et je ne vais pas nécessairement à la plage tous les jours; je préfère parfois rester sur mon toit le matin pour écrire et étudier. Je me laisse aller, j’essaye deprofiter de chaque instant, il m’est arrivé d’avoir des bouffées de tristesse de devoir partir car je me sens vraiment très heureux et très chez moi ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page
× Whatsapp