2019-01 Le retour a Auroville

• Aujourd’hui, le 9 Janvier je prend dans le train pour retourner à Auroville. La nouvelle année est passée, la nouvelle lune et l’éclipse solaire aussi. J’ai senti que c’était le bon moment pour faire le break avec Varkala, et l’opportunité de tenter une experience immersive. J’ai choisi un le projet Sadhana Forest, une des communauté les plus roots et stricte qui a aussi une politique d’accueil très ouverte et simple d’approche ce qui n’est pas nécessairement un des points fort d’Auroville que je trouve au premier abord assez compliqué d’accès. Il ’agit d’une une communauté Vegan, située en périphérie d’Auroville, ou toute utilisation de drogue, de tabac ou d’alcool et proscrite pour les résidants, et ce, au sein de la communauté mais également à l’extérieur pendant la durée du séjour. L’engagement minimum est de 4 semaines pour toute personne en dessous de 40 ans ainsi que pour les indiens pour qui la durée minimum est de 2 jour. L’eco responsabilité, le zéro déchet et l’utilisation minimale de l’eau sont le coeur du projet qui se focalise sur la reforestation d’une zone aride. Les conditions de vie semblent assez spartiate. J’espère y faire de belles rencontres, d’apprendre des techniques de vie, d’eco responsabilité, de botanique et sans doute beaucoup plus encore. La vie en communauté sera pour moi un peu un challenge, mais aussi je l’espère, une opportunité d’expression et de développement personnel. Cela me permettra sans doute de faire un parallèle avec Folleterre et peut être d’y rapporter des choses. Je ne sais pas trop combien de temps je vais y rester, j’aimerais pouvoir tenir deux semaines ce qui me permettrait aussi de visiter d’autres projets et de faire plus de rencontres sans oublier que j’aimerais faire l’expérience des salles de méditation du Matrimandir.
• Cela va faire maintenant 6 jours que je suis à Sadhana Forest et je m’y sent très bien. L’ambiance est vraiment sympa, la communauté est actuellement dans les 60 à 80 personnes avec un peu plus d’une dizaine de bénévole à long terme venant d’une quinzaine de nationalités. Les tâches quotidiennes sont exigeantes, elles concernent la vie quotidienne de la communauté (la cuisine, l’hygiène, le rangement, le bois, le compostage), ainsi que les tâches de reforestation (la préparation des emplacements, la plantation, le mulching, l’arrosage). Il y a également un centre d’épanouissement pour les enfants des villages avoisinant et un sanctuaire pour des vaches. La plupart des bénévoles sont motivés et bosseurs mais comme dans toute communauté il faut savoir composer avec les différences de caractère et d’engagement et apprendre les uns des autres dans les travaux coopératifs et dans les interactions sociales. Nous avons pas mal de temps libre au quotidien ainsi que pendant les week end. J’en ai profité pour retourné au Matrimandir et passer du temps dans le jardin et dans les salles de médiation des pétales. Le week end prochain j’ai réservé ma place pour retourner dans la salle de concentration. J’ai un peu parcouru les sentiers d’Auroville et découvert des quartiers. J’ai prévu quelques visites d’autres projets de ferme et de reforestation ainsi que le jardin botanique pour voir quelles opportunités y existent. A Sadhana Forest j’apprends surtout a utiliser beaucoup moins d’eau, j’y découvre des techniques d’économie d’eau en, ainsi que le modèle de toilettes sèche utilisé. Je découvre certaines plantes comme l’hibiscus Rosella dont la fleur, le bulbe et les feuilles sont comestibles, je vais ramener des boutures à Varkala. Varkala ne me manque pas pour l’instant et au contraire je me fais bien au rythme et au mode de vie d’ici.
• Bien sur ce n’est pas parfait, c’est un environnement très scolaire et organisé, il y a peu ou pas de place pour le laissez allé ou la créativité. Cela est assez paradoxal par rapport au mode d’éducation qui est celui du ‘un-schooling’ ou l’enfant est le maître de ses activités et son mode d’apprentissage en dehors de toute règle éducative. Au niveau des personnes, on trouve de tout et un fort pourcentage de personnes interessantes, dynamique, généreuses et volontaires. Il y a quelques farfelus mais peu de folie ou de féerie. Cette communauté est basée sur un modèle de communauté de familles, il est donc assez, voir très hétéro normé. Ce séjour m’aura permis de découvrir des techniques et de voir les limites d’une communauté trop organisée. D’une certaine façon je rêve d’une communauté telle que celle des fées qui s’implanteraient ici à Auroville, je vais peut être tenté une approche en ce sens. J’ai peu sondé quelques personnes à Sadhana et aussi lors du festival du centre de jeunesse ou j’ai rencontré des aurovilliens de toute générations, plus ou moins concerné par la place de la communauté LGBT au sein d’Auroville. En parallèle, la communauté des fées va prendre possession d’un nouveau lieu au Portugal début Février, je vais donc avoir des envies d’y aller et de m’impliquer dans ce nouveau projet. En attendant, je reprends le train pour retourner à Varkala ou je vais pouvoir laisser tout cela décanter et profiter a nouveau de la plage et du climat plus chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut de page
× Whatsapp