2011-02 Goa, Hampi

Semaine 9 – Cocotiers et plages de Goa

C’est bon je vais pouvoir mettre le maillot et me poser sous l’ombre des cocotiers, car ATTENTION, il fait chaud, très chaud, et je veux essayer de limiter les dégâts du soleil sur ma peau, car je suis un peu spécialiste des coups de soleil dans cette région…. L’année dernière j’ai pris des coups et des coups et des coups de soleil, car il est traitre ici, il y a du vent. Donc je vais commencer par NE PAS m’exposer entre 10h et 16h et si je dois me baigner dans cette tranche horaire de le faire avec T-shirt. Première mission sera de trouver un ‘tailor’ pour me confectionner les shorts et chemises pour lesquels j’ai acheté du tissu à Kolkata, puis j’espère trouver des produits qui sont encore sur ma liste de courses. Autre chose sera de profiter de ne rien faire et de lire et écrire, faire du yoga et me faire masser, car à ce jour je ne l’ai pas fait à cause du climat trop froid de Rishikesh puis le manque de temps et d’occasions sur Varanasi, Bodh Gaya et Kolkata. Ici je n’ai rien d’autre à faire. Je devrais peut-être retrouver deux Irlandaises qui ont fait le cours de yoga avec moi et qui sont ici depuis 15 jours, car aux dernières nouvelles elles ont du mal à partir tellement elles se sentent bien.

Semaine 9 – Palolem, une plage dans le sud de Goa

La plage de Palolem est située à l’extrême sud de l’état de Goa et est donc à 1h30 de l’aéroport et 2 heures de la capitale, et ce, en voiture. Cette plage est assez touristique, car elle est abritée des courants forts de l’océan étant en demi-lune. De nombreuses séries de huttes se succèdent sur toute la longueur et la route principale amène les vacanciers au centre de la plage. Sur la gauche la succession de huttes est un peu dense et très intense et de ce fait le niveau sonore y est un peu élevé. Par contre du côté droit c’est beaucoup plus calme avec des groupements moins les uns sur les autres et des établissements plus relax et moins portés sur la musique a fond les ballons. Je séjourne pour ma part dans le dernier ‘resort’ de huttes qui s’appelle ‘Cozy Nook’ et qui est vraiment très relax et détendu en plus du fait que toutes les huttes sont spacieuses, pas les unes sur les autres, sous les cocotiers et dans un dédale de hamacs, chaises longues, espaces lounge. C’est en retrait donc peu de personnes ne viennent surchargés le lieu et le soir que des lumières douces d’ambiance et un calme idyllique.

Le personnel est charmant et c’est maintenant la troisième fois que j’y séjourne. La direction est ‘particulière’, une locale hindou-portugaise un peu camionneuse, et un mec qui se prends pour Gandhi qui est anglo-indien, je crois, mais bon ils sont couleur locale et le lieu vaut vraiment le détour. Le soleil est chaud, les marées sont fortes, le matin l’eau rentre dans la baie pour la quitter dans l’après-midi et laisser un chemin pour atteindre le point du coucher de soleil pour voir… le coucher du soleil. L’eau n’est pas très profonde, il y a quelques vagues c’est le pied. Encore 1 journée pleine ici, et mardi matin direction Badami puis Hampi, anciennes villes royales et en ce qui concerne Hampi, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce sera donc 4 a 6 jours de sites archéologiques avant un retour à la plage pour mes 2 dernières semaines.

Semaine 10 – Mahakut – Aihole – Padakal – À couper le souffle

Que de surprises ce matin, le chauffeur que j’ai trouvé m’amène dans un temple a quelques kilomètres de Badami qui est le temple de Mahakut, très ancien, mais encore utilisé, et dans le lequel a ma grande surprise se trouve un bassin d’eau de source chaude naturelle. Et bien il n’a pas fallu me persuader longtemps pour que j’aille m’y tremper avec de jeunes pèlerins et sous l’oeil du prêtre qui en a profité pour prendre quelques clichés. De plus dans ce bassin un passage souterrain amène a u e grotte dans laquelle un petit temple avec un lingam, car nous sommes au royaume de Shiva…. Après ce bain , le prêtre me fait la visite et me montre une statue androgyne très rare et qui en plus est très belle. Il me fait visiter le temple principal et après avoir touché le lingam et tourné autour de l’enceinte une fois, il me marque le front de trois bandes avec de la cendre, qui représente les cendres des trois démons que Shiva a combattu. La matinée se poursuit avec les sites de Patadakal et Aihole et que de splendeurs tant au niveau des sculptures, que des architectures et de la richesse des sites, remplis de temples. Ensuite c’est presque 3 heures de route pour rejoindre Hampi ou je me suis trouvé un petit hôtel qui s’appelle ‘shanti’ pas trop cher et très bien situé ou je vais passer quelques nuits avant sans doute de passer de l’autre cote de la rivière pour y passer quelques nuits. Les sites ici sont moins bien conservés que ceux de Patadakal et Aihole, mais le charme du lieu est le décor qui est à couper le souffle et qui me donne envie de bader pendant ces quelques jours. Pour demain je me suis loué une petite moto, car les sites sont un peu distants les uns des autres et c’est pentu, donc à vélo un peu galère, car il fait très chaud.

vendredi 11 février 2011

Semaine 10 – Hampi – un site époustouflant

Lever à 4h30, yoga jusqu’à 6 puis départ en mouillette pour le lever su soleil. J’ai suivi les rickshaws qui emmenaient les touristes et je me suis trouvé en haut dune colline au-dessus d’un temple à admirer le soleil se lever. Puis j’ai débuté la visite des sites, c’est grand, c’est éparpillé sur une dizaine de kilomètres carres si ce n’est pas plus. Les sites sont beaux, mais ayant êtes dépouillés de tout leur art, il ne reste que des restes de structure et quelques nouvelles sculptures qui ont été posées, mais le site est époustouflant, les blocs de pierre énormes, la disposition des mille et un temple et la rivière en contrebas, un délice. À 10h du mat j’en avais eu ma dose de vieilles pierres et je suis allé prendre le petit déjeuner après être revenu au centre de Hampi Bazaar. J’ai retrouvé mes deux collègues de formation de yoga qui venaient d’arriver de Mumbai ou elles étaient allées faire des extra sur des tournages de films de Bollywood après leurs deux semaines idylliques à Goa/Palolem/Cozy Nook. Sino j’ai donc passe deux nuits sur la rive ‘temples’ de la ville, et ce matin j’ai traversé pour aller passer deux nuits du côté rizières, car jeu juste envie de ne rien faire et de regarder le riz pousser. Je me suis loué un vélo, car les routes sont plates de ce côté si et il y a u temple de Hanuman a 2/3 km sur une colline (30 minutes de grimpe par les marches), la vue est, parait’il, imprenable…. Mon programme de fin de jour de donc. Ah oui ce matin, rasage, car c’est vendredi, puis j’ai regardé l’éléphante du temple prendre son bain 😉

samedi 12 février 2011

Semaine 10 – Sunrise/Sunset – Rice fields and morning dew

Quel bon choix de chambre côté rizière, j’ai ”la vue” avec le coucher du soleil directement de ma balançoire. Mes copines du yoga avec leur ami Jo sont venues le voir et comme j’ai une table et des chaises et qu’ils font room service et leur pizza végétarienne sont du tonnerre 😉 nous avons diner aux chandelles au doux son des grenouilles qui gazouillaient dans le riz et dans la fumée des anti moustiques, car c’est hallucinant les nuées ou carrément les cumulus de ces bêtes qui sont ici. Ce matin lever un peu tard a 6h30 donc pas vraiment le temps pour du yoga, mais je suis parti voir le lever du soleil au bord de l’eau et en passant par les rizières, la rosée sur les joncs, les chants des oiseaux, les paons sauvages, c’est biblique, enfin, rama-esque bon aller soyons fou c’est romanesque, romantique sublimisssssssime. Programme de la journée, cyber café puis expiration à vélo, car il y aurait un lac ou l’on pourrait se baigner puis temple de hanuman pour le coucher puis le lever du soleil.

dimanche 13 février 2011

Semaine 10 – lac et temple en haut de la colline

Nous avons trouvé le lac qui est en fait un réservoir immense entouré d’énormes blocs rocheux desquels ont peut sauter. Il y a une inscription indiquant la présence de crocodiles, mais cela serait juste pour limiter le nombre de baigneurs, car c’est sans surveillance. Nous sommes arrivés à vélo, mais le guidon de celui de Jo a rendu l’âme et la chaine de celui de Sarah s’est cassé, ils sont donc retournés à la boutique chercher une moto, pendant que Jennyfer et moi trouvions un endroit où passer quelques heures. Nous avons passé un super moment à nous baigner, sauter et plonger des rochers et sommes rentrés pour que Jo puisse traverser la rivière, car il avait son bus de nuit direction Goa à prendre, je devrais le retrouver sur la plage la semaine prochaine. Pour les filles elles ont leur bus demain soir direction Bangalore, car elles partent pour le Sri Lanka lundi, pour ma part ce sera le train lundi matin. En fin de journée nous sommes allés au temple de Hanuman le dieu singe en haut de la colline et quelle vue nous avons eue, en plus de celle des rizières et des sites vus du ciel… Nous étions entourés de dizaines de singes de tous âges qui admiraient le ciel et le paysage avec nous. Puis retour dans la pénombre en vélo en se prenant moucherons et moustiques dans les yeux, la bouche et le nez ;-). Demain je repasse de l’autre côté pour ma dernière journée et nuit à Hampiiii bazaaaar (c’est comme cela que le côté temple s’appelle)

samedi 19 février 2011

Semaine 11 – Retour case Goa

Ce lundi matin (enfin lundi dernier), c’est le retour sur Goa par le train avec un petit changement d’itinéraire de dernière minute, car Cyril m’a mis en contact avec Jules, un ami à lui de Paris, qui vient très souvent en Inde et qui est à Anjuna jusque mercredi. Je vais donc en profiter pour aller découvrir cette plage du nord de Goa et donc découvrir cette partie de la région que je ne connais pas du tout avec un aficionado des lieux. Il se rend ensuite à Udupi au centre de la cote du Karnataka un peu plus au sud, qui est un autre lieu de pèlerinage.

Cette escapade à Anjuna aura été fort sympathique, car nous avons bien accroché avec Jules et bien rigolé, il a commencé à m’apprendre les rudiments de lecture de la calligraphie hindi et il m’a donné des exercices à faire en plus de son petit livre d’apprentissage pour que je puisse m’entrainer. Il m’a fait découvrir la plage du petit Vagator ainsi que le marché hippie de Anjuna ou il n’y avait pas grand-chose que l’on ne trouve déjà sur les marchés aux puces occidentaux. Mon impression des plages de Goa nord-est qu’elles sont plus petites, plus sales, plus bruyantes, plus trash et plus ‘simples’ que celles de sud et particulièrement celle de Palolem qui malgré sa densité reste très calme et reposante, enfin du côté où je suis. Par contre au nord, c’est un peu plus hippie, plus de petites boutiques un peu stylisées et de beaux restaurants alors qu’ici c’est vraiment les boutiques et les restos à touristes.

Me voici donc de nouveau à Cozy Nook et cette fois je ne bouge plus avant mon départ dans un peu moins de deux semaines maintenant. La hutte que j’ai est un peu moins cossue que les précédentes, mais j’ai fait les aménagements avec les paréos que j’ai cousus pour faire des rideaux et voilages pour me sentir dans mon cocon.

Je pense louer un scooter ou vélo pour quelques jours pour pouvoir un peu me balader en journée et visiter les autres plages aux alentours.

Je devais rejoindre Philippe qui est de passage à Gokarna pour y voir son fils, mais je n’ai plus trop le courage de bouger et j’ai jeté un coup d’oeil sur Google maps et je crois que je suis mieux ici et les accès aux plages à Gokarna sont un peu un trek. En plus ce samedi matin… Je pensais me lever pour faire du Yoga, mais en fait mon premier mal au ventre du séjour m’est tombé dessus, donc retour au lit sous les couvertures et avec une bonne dose de médicaments pour nettoyer tout cela. Au final, plus de peur que de mal et une bonne partie de la journée passée au lit a me reposer avant de parcourir la plage en fin de journée et boire quelques coca-cola. Le régime du jour est donc riz et ‘curd’ le yoghourt local.

Sinon Jules devrait me rejoindre ici vendredi prochain, car il repars de Goa le même jour que moi, ce sera après son pèlerinage à Udupi qu’il vient d’écourter pour partir faire une virée à Mysore retrouver un ami a lui. Cela me fera de la compagnie pour mes derniers jours en Inde, et on pourra peut être faire du canoë pour aller voir les dauphins, remonter la rivière et tout ça dans la joie et la bonne humeur.

jeudi 24 février 2011

Semaine 12 – Goa Sun and crash

Je peux enfin profiter du soleil, car ma peau s’est faite aux rayons et j’ai pu passer de la crème protection 50 a de la 30, mais je reste malgré tout vigilant et je reste à l’ombre entre 11h30 et 15h et de toute façon il fait beaucoup trop chaud. Sinon j’ai loué le scooter à raison de 150 roupies par jour soit 2.5 euros. Je ne compte pas vraiment l’utiliser beaucoup, mais cela me permet d’explorer un peu les environs et évite les négociations un peu lourdingues à faire avec les chauffeurs de rickshaw locaux. Mais bon, comme je suis un piètre conducteur de scooter je me suis retrouvé rapidement dans le fossé et donc chez le garagiste. Quelques égratignures et une bonne leçon et quelques roupies à débourser pour les réparations, me voilà donc reparti avec les rickshaws c’est plus sur pour moi. Je profite également de ces derniers jours pour le faire masser, car j’ai trouvé un jeune très talentueux pas très loin de Cozy Nook et je continue à utiliser Lazo qui est le masseur de Cozy Nook et qui a également de très bonnes mains et une technique très particulière, mais vraiment excellente. Grâce à ces deux masseurs, mon corps emmagasine les bienfaits et les infos pour mon bénéfice et celui de mes clients à venir bien sûr. En ce qui concerne le yoga, mon assiduité est assez bonne ces derniers jours avec des sessions matinales de 2h30 a 3h et sans me lever trop tôt, car en fait j’aime bien rester un peu au lit au moins jusqu’à 7h et même s’il m’arrive d’être réveiller a 5h et bien me forcer a commencé mes exercices a cette heure était un peu un calvaire. De ce fait à 10h j’ai fini et je me sens en pleine forme pour aller petit-déjeuner et me vautrer au soleil pour une bonne heure. Au niveau alimentaire je maintiens le végetarianisme et j’ai même arrêté les calamars que j’aimais tant, mais bon je peux m’en passer et c’est quand même mieux qu’ils restent en mer a nagé, nan. Mon autre écart avait été à Lucknow ou j’avais gouté la spécialité locale le kebab de boeuf. Pour l’alcool j’ai aussi assez bien tenu avec deux soirées bière sur les 3 mois du séjour.

jeudi 3 mars 2011

Dernier jour, l’heure du bilan

Toute histoire à une fin, et en ce qui concerne cette histoire, voyage, aventure, la fin est toute proche, car je suis à l’aéroport de Goa prêt a embarquer pour New Delhi ou je passerais ma dernière nuit indienne dans un Hotel de l’aéroport avant d’embarquer pour Londres demain midi. Arrivée à Paris prévue vers 22h demain soir. Donc pour faire le bilan je vais essayer de qualifier chacune de mes étapes :

Dehli – bruyant, mais avec son charme

Haridwar – envoutant et mystique

Rishikesh – Appaisant et pur, plus frais qu’anticipé, à revivre dans un climat plus chaud

Corbett – décevant et décevant

Luknow – De beaux bâtiments sans grand-chose dedans

Bénarès – sa sérénité se mérite, son pouvoir purifiant est ensorcelant si l’on se laisse porter au-delà du premier plan et que l’on s’ouvre au pouvoir du Gange, des temples de la ville, des habitants et pèlerins.

Sarnath, Bodh Gaya – J’ai beaucoup de respect pour le Bouddha et l’art associé, mais je ne comprends toujours pas cette religion qui est un véritable culte de la personnalité autour duquel de trop nombreuses chapelles se font leur beurre. Bouddha était un yogi, le bouddhisme ne m’a semblé ni humble ni apaisé, mais plutôt fanatique, peu souriant et un peu trop concentré sur la souffrance… Un air de christianisme en fait.

Calcutta – souriante, charmante, poussiéreuse, pleine de coeur. Je suis tombé amoureux cent fois à la minute. La visite à la déesse Kali est à mon poignet et son empreinte sur mon front. Le temple Jain m’a renvoyé son éclat et m’illumine encore.

Goa – la plage ‘business’ en inde catholique

Badami, Patadakal, Aihole – somptueux

Mahakut – Un bain de jouvence, une révélation spirituelle, trois bandes sur le front

Hampi – reposant

Et bien sûr, le YOGA, qui comme je l’ai découvert est en en moi depuis pas mal de temps. Grâce à mon stage, je me sens plus serein et surtout j’ai des bases pour avancer, en parler et progresser. La voix est pour ainsi dire éclaircie et semble chaque jour de plus en plus cohérente pour mon avenir. Le mode d’alimentation végétarienne que j’avais déjà commencée a augmenter avant mon départ sera sans doute de plus en plus important et peut être exclusif, car non seulement pour des raisons éthiques vis a vis des animaux, mais également vis a vis de ma digestion qui n’en sera que plus douce.

Le massage, le toucher, reste au coeur de moi et en mon coeur, et sans surprise, je compte continuer à pratiquer, à apprendre et progresser pour mon bien et celui des autres.

Le Gange et l’hindouisme qui ont été au coeur d’une grosse partie de ce voyage… J’ai été très touché, j’ai l’impression de mieux comprendre, mais il reste tant de choses encore à apprendre…. Le vécu du Gange, de Rishikesh à Calcutta avec Haridwar et Bénarès comme hauts lieux de passages, pour moi comme pour les millions d’hindous, m’ont fait découvrir de nouvelles dimensions, une vision de moi, la possibilité de la paix intérieure durable, et surtout la sérénité qu’il faut sans cesse viser pour garder le sourire et la joie de vivre au quotidien et oui, la générosité du sourire et de l’amour qu’il faut avoir envers soi pour pouvoir les diriger vers les autres.

Les rencontres, il y en a eu beaucoup, de très sympathiques, des rigolotes, des tendres, des plus tendues, et quelques-unes qui resteront je l’espère dans mon futur. Je souffre encore de préjugés et ils continuent a me tromper, mais bon j’ai aussi de l’instinct et cela permet de trouver un équilibre. Donc au final peut être quelques loupés, mais bon, rien de grave docteur, je vous assure 😉

La suite, et bien l’avenir me le dira, mais cela présage une suite, sans aucun doute.

Ma note de fin ne peut être qu’un mot et un seul, mais répété trois fois et aussi souvent que possible…Shanti Shanti Shanti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top